this is gospel for the fallen ones (ulricus)
 :: L'Enclave :: Ingary :: Quartier commerçant

★ MESSAGES : 230
★ AVATAR : Oikawa Tooru
★ CRÉDITS : effie ; croyance ; ange ; chaussette ; septima ; ulrik ; vox ; carinae ;
★ RÔLE : simple sorcier
avatar
ASVOS

THIS IS GOSPEL FOR THE FALLEN ONES
ulrik & atticus


Le soleil commence à peine à se coucher, quand Atticus commence son petit stratagème. Il a tout prévu. Après des heures, et des heures d'observation, il sait qu'il ne peut pas se tromper. Il ne peut pas avoir tort là dessus. Il a rôdé dans les rues autour de sa maison pratiquement toute la journée, attendant le bon moment. Et puis, alors que le ciel se teinte de rouge, il a saisi son occasion.

Atticus ferme les yeux, pour se concentrer complètement sur la tâche qui l'attend. Si habituellement, il met un point d'honneur à réaliser des imitations parfaites, il y a quelques cas où l'imitation doit être indétectable. Celui-ci, en est un. Mais il a observé Salomé pendant des semaines, à la dérobée, ou en s'approchant suffisamment d'elle sans trop éveiller les soupçons. Atticus voyait bien qu'elle le regardait d'un drôle d'air quand ils se croisaient. Et, quelque part, il espère que si Salomé s'est doutée de ses intentions, elle n'en a jamais parlé à son patron. Il y a beaucoup d'inconnues dans son plan, et ça rend le tout incroyablement dangereux. Il n'est pas idiot, il le sait. Certains diraient que c'est l'acte d'un fou, d'un désespéré. Lui, il n'est pas d'accord. Pour lui, c'est logique, c'est sensé. C'est la meilleure des solutions. Alors, il la visualise, et sent ses cheveux pousser, son corps se raccourcir. Il ne lui faut que quelques secondes pour revêtir l'apparence d'une autre, de cette fille qu'il voit comme sa clé. Sa clé pour un monde où il n'est plus admis, pour un monde où il est sûr de trouver des réponses, des solutions.
Et, c'est sous l'apparence délicate, menue de Salomé qu'Atticus avance vers la porte d'entrée d'Ulrik.

Son cœur bat trop vite, trop fort, trop sensible à l'adrénaline qui traverse tout son corps. Il a beau savoir que physiquement la copie est parfaite, il sait qu'il a quelques zones d'ombre sur ce que sait ou ne sait pas Salomé. Il ne sait pas tout, et c'est un véritable coup de poker dont il espère sortir gagnant. Parce qu'à n'en pas douter, il enfreint là plusieurs lois, dont certaines tacites, des Asvos, qui pourraient lui coûter très cher. Même s'il ne se sent plus à son aise ici, être banni serait un véritable problème pour lui.
Mais il sait que s'il veut être convaincant, il doit laisser ses craintes de côté. Physiquement, il est irréprochable, et il a suffisamment observé Le Clébard pour connaître ses attitudes. Froide et distante, mais étonnement proche d'Ulrik. S'il l'a rarement vue parler en public, il sait qu'auprès du Chef, elle semble sortir de sa réserve.
Oui, ce sera assez pour ce soir, se dit-il. Ce soir, c'est du repérage. Savoir où en est Ulrik, ce qu'il trame, ce qu'il mijote. Et, la prochaine fois qu'il prendra son apparence, la prochaine fois qu'il approchera son Chef de si près... Ce sera plus définitif. Le piéger pour de bon, prendre sa place peut-être ? Il sera toujours temps d'aviser plus tard, quand il aura enfin les renseignements dont il a besoin.

Lentement, il sort sa baguette. Atticus a beau aimer sa baguette, il sait qu'elle le trahira à l'instant où il la sortira devant Ulrik. Il lui faut à tout prix éviter d'en arriver là. Si seulement il pouvait la déguiser, changer son apparence comme lui peut changer la sienne ! D'un simple geste, il la dirige vers la porte d'Ulrik, qu'il ouvre avant de ranger de nouveau sa baguette, dans une poche intérieure du vêtement de Salomé. (C'est toujours gênant d'avoir à changer de vêtements alors qu'il change d'apparence. Mais il ne se voyait pas débarquer sous l'apparence menue de la jeune femme, avec ses vêtements de grand machin tout en longueur.) Doucement, il fait quelques pas dans l'entrée, et referme la porte derrière lui, sans bruit, tout en discrétion.« Ulrik ? » appelle-t-il à mi-voix. Le timbre est parfait, il le sait. Une pointe de fierté ne peut s'empêcher de venir le rassurer. Il imite le physique, mais aussi la voix. C'est quelque chose que peu s'embêtent à faire, et qu'il trouve pourtant terriblement utile.

La demeure d'Ulrik n'a pas trop changé. C'est un constat qui le laisse de marbre, alors qu'il se serait attendu à avoir un pincement au cœur. A petits pas, il dépasse la cuisine, vide de la présence du Chef. Il continue sa route, jusqu'au bureau, où il trouve une pile de paperasse, et, caché derrière, des cheveux clairs qu'il connaît trop bien. Penché sur ses papiers. Comme au bon vieux temps. Alors qu'à l'extérieur le jour se meurt, Ulrik travaille. A croire que ce type est incapable de se concentrer en journée. « Ulrik ? » appelle-t-il de nouveau, pour qu'il relève la tête. Un sourire qu'il a emprunté à la jeune femme vient fleurir sur son visage. Atticus, bien caché derrière l'apparence de Salomé imite le regard qu'il a perçu chez elle, à chaque fois que ses yeux se posaient sur Ulrik. « Je suis rentrée plus tôt que prévu. » Il savait qu'elle devait s'absenter aujourd'hui. Il a bien observé, bien écouté ce qui se disait. Salomé partait en mission quelque part. Probablement pour une journée entière. Elle ne serait pas de retour ce soir là. L'occasion parfaite. « Sur quoi tu travailles ? » Question innocente. Il s'approche, et contourne le bureau pour atteindre la fenêtre derrière lui, et entrouvrir un peu plus le rideau, laissant rentrer les dernières lueurs de la journée. Ulrik a besoin de lumière, sinon il finira par perdre la vue.

En tout cas, il imagine que Salomé doit prendre soin de lui ainsi.
Parce que l'idée lui est venue de nulle part, et qu'il ne voit pas d'autre solution.

Their gnashing teeth and criminal tongues Conspire against the odds. But they haven't seen the best of us yet
⇜ code by bat'phanie ⇝

Voir le profil de l'utilisateur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

 :: L'Enclave :: Ingary :: Quartier commerçant
this is gospel for the fallen ones (ulricus)

Sauter vers: